SOPHRO-ZEN

Rechercher dans le Blog
GESTION DE NOS PENSEES, DES PETITS PAS POUR Y ARRIVER...
Publié par Sabine Lhermitte dans PENSEES POSITIVES • 10/03/2012 21:30:26
Gestion de nos pensées, des petits pas pour avancer…

Souvent je me dis que je n’avance pas, que je n’y arriverai pas… je prends alors de bonnes résolutions que je ne vais pas pouvoir tenir. C’est alors que reviennent mes phrases assassines : je n’y arriverai pas, je suis nulle, t’es vraiment conne…

Et pourtant il existe des petites choses que nous pouvons faire pour améliorer notre qualité de vie, respecter nos bonnes résolutions et éviter de nous répéter ces petites phrases assassines.

Si nous tenons compte de la loi d’attraction qui nous dit que nous attirons à nous tout ce que nous pensons. Une première étape pourrait être de prendre conscience de ses pensées. Difficile, me diriez-vous ! Ça turbine tellement dans ma tête !! Je suis entièrement d’accord avec vous, pas facile de le dompter notre animal « mental ».

Mais il existe des petits pas que nous pouvons faire pour améliorer la qualité de nos pensées et par-là la qualité de nos vies aussi. Pour créer quelque chose, nous y pensons, ensuite nous en parlons, nous mettons des mots, pour ensuite passer à l’action. Ce processus peut-être tout à fait conscient ou inconscient.Prenons un exemple, si vous choisissez de partir en vacances, vous penserez tout d’abord que vous avez besoin de vacances, vous en parlerez avec vos proches, vous irez chercher les informations nécessaires et mettrez votre projet à exécution. On peut encore identifier ce processus « conscient » par la réalisation d’une peinture artistique… l’artiste pense à son œuvre, s’équipe de tout ce dont il a besoin pour la réaliser, il peut en faire un croquis et ensuite met le fruit de ses pensées, de ses ressentis sur sa toile. Ce processus de création est conscient mais aussi inconscient, certains affirment que nos vies se créent à partir de nos pensées dominantes qu'elles soient conscientes et/ou inconscientes.

La première étape pourrait être de focaliser mon attention sur ce que je veux vraiment et non ce que je ne veux pas. Le principe est simple à comprendre et à appliquer me semble-t-il ! Notre cerveau fonctionne sur base d’images mentales. Si je vous dis ne pensez pas à 6 pommes vertes ! Quelle est l’image mentale que vous avez dans la tête ? La toute première image sera : « les 6 pommes vertes », pourtant je vous disais ne pensez pas à 6 pommes vertes. Le cerveau crée ses images à partir de mots clés et crée à partir de ce qu’il reçoit comme information.

Un exemple pourrait être celui que nous avons vécu au sein d’un groupe de formation pour enseignants, il y a maintenant quelques années : "règles et sanctions" était le thème de la formation. Des institutrices maternelles se plaignaient des enfants qui ne respectent même plus les règles !! Mais la règle était-elle suffisamment claire, compréhensible pour les jeunes enfants ? Non !
Nos « petits » ne sont pas encore conditionnés comme nous le sommes au négatif, au normes. Ils sont beaucoup plus empreints que nous adultes des lois universelles, ces lois qui régissent l’univers et auxquelles nous sommes tous soumis que l’on soit riche, pauvre, d’Afrique ou d’Asie, que l’on soit de n’importe quelles religions, de n’importe quel pays, de n’importe quel niveau social. Ces lois naturelles n'ont rien à voir avec la loi des hommes. Un exemple : la loi d’attraction, nous sommes tous attiré à la terre, personne n’échappent à cette loi de manière naturelle. Nous connaissons tous « le jour » et « la nuit », etc. Les jeunes enfants donc ne vont pas comprendre la négation (comme l’univers) et vont agir suivant l’information que capte leur cerveau…
Une des règles des classes maternelles était « On ne court pas dans les escaliers », l’univers ne comprend pas le négatif, le jeune enfant non plus. Quels sont les mots clés que nous ressortons de cette phrase et l’image qui se crée dans notre tête : courir – escalier !! J’ai expliqué aux institutrices cette vision des choses, je leur ai demandé quelle était leur attente, à quoi voulaient-elles arriver ? A ce que les enfants marchent doucement dans les escaliers. La règle est passé de « On ne court pas dans les escaliers » à « Je marche dans les escaliers » ! Je suis retournée dans cette école quelques temps après pour m’entendre dire par les enseignantes, ça marche, du jour au lendemain nous n’avons plus eu de problèmes. Logique !! La conclusion est simple, il faut demander ce que nous voulons et pas ce que nous ne voulons pas… Nous avons à apprendre à focaliser notre attention sur ce que nous voulons de manière positive, de manière à créer dans le cerveau l'image mentale de ce que nous voulons.

Souvent, nous focalisons aussi nos pensées sur ce qui ne va pas, sur les conflits, sur nos insatisfactions, sur nos échecs… nous pouvons aussi apprendre progressivement, par petit pas à focaliser notre attention sur ce qui va et ce que nous voulons vraiment.

L’exemple qui me vient est celui d’une dame qui arrive en consultation et se plaint de sa relation avec sa collègue et responsable : « elle le fait exprès, elle a demandé ses congés en même temps que moi et comme elle a plus d’ancienneté, c’est elle qui aura congé et pas moi. J’en ai marre, c’est toujours comme ça, c’est toujours à moi que ça arrive, c’est toujours moi qui paie pour les autres etc. » Que de conditionnements négatifs !!

L’objectif a été de se centrer sur ce qu’elle voulait vraiment. Après discussion, nous avons identifiés qu’elle voulait des congés pendant cette période de vacances scolaires pour passer du temps avec son fils. Congés scolaires obligent les besoins de sa collègue étaient probablement les mêmes que les siens. C’était les deux semaines du congé de Pâques. L’idée fut donc de focaliser son attention sur quelques jours de congé pour passer du temps avec son fils et non plus de focaliser l’attention sur le négatif, sur le fait que « je n’aurai pas ces jours de congé…et patati et patata ? que ça ne va pas !!!
Quelques jours après elle me sonne pour me dire que c’était bon, elle avait eu ces jours de congé. Elle avait été trouvé sa collègue en lui expliquant que c’était important d’avoir quelques jours de vacances avec son fils. Elles ont tenu compte toutes les 2 de leurs besoins et la période de congé scolaire s’est parfaitement bien organisée au sein du bureau.

On pourrait imaginer les suites d’une conversation si dans notre tête nous sommes focalisés sur le fait qu’elle le fait exprès (que voit-on !?!), comme elle est plus ancienne elle a tous les droits (quelle est l’image mentale voyons-nous ? Personnellement, une femme plus âgée qui n’en fait qu’à sa tête !!! Et vous ?? ) A cela nous pouvons ajouter le discours mental que nous ne connaissons pas de l’autre collègue… Ici en focalisant l’attention sur ce qu’elle voulait, sur ce qui était important pour elle et en lâchant prise sur le comment les choses peuvent se mettre en place, elle a obtenu ce qu’elle voulait… des jours de congé avec son fils.

Nous avons la possibilité de nous créer un climat de vie beaucoup plus favorable par la puissance de nos pensées, mais à cela s'ajoute un ingrédient indispensable qu’est le lâcher prise (et oui encore lui !!) nous savons ce que nous voulons mais nous ne savons pas comment la vie va mettre les éléments autour de nous pour créer cette situation, nous devons lâcher le résultat mais rester confiant et vigilant à ce que la vie nous apporte. Par différentes coïncidences la vie nous présente les éléments nécessaires à la réalisation de nos pensées, à nous d’être suffisamment à l’écoute de soi, des autres, de la vie.

J’en entends déjà certains dire que c’est facile à dire et pas facile à faire, que la vie est compliquée, qu’il y a les autres qui ne sont pas, qui ne font pas. Que la société actuelle ceci, cela… Qu’est-ce que je veux vraiment ? Créer mes petits bonheurs ou nourrir les énergies négatives, nourrir la plainte… pas de soucis pour ces énergies-là, elles sont bien alimentées de tous les côtés. C’est à vous de choisir et d’agir. Agir pour son propre bien-être, c’est agir pour le bien-être des autres aussi.

Un petit pas peut changer votre vie, la voie du Kaizen, c’est un livre que j’ai découvert l’été dernier et qui nous partage la technique des petits pas pour changer notre vie et si le premier pas était simplement de me répéter mentalement chaque jour : « Aujourd’hui, je vois le positif et l’agréable dans ma vie » et le soir, faite un petit bilan honnête et dites-vous simplement « merci » pour ces petites choses positives vécues pendant la journée.

Pour moi aujourd’hui ce serait :

- Merci pour ce partage avec mon fils à midi, c’était chouette !
- Merci pour ces petits sms plein d’attention pour mon anniversaire !
- Merci de la présence de cette amie exceptionnelle !
- Merci pour le plein de diesel dans ma voiture
- Merci pour les courses et les petits yaourts qu’on adore !
- Merci pour ces personnes qui me font confiance
- Merci la vie…

Et vous aujourd’hui ce serait quoi ? Qu’avez-vous appréciez de votre journée ? Est-ce que cela vous plairait que ces petites choses positives se développent davantage dans votre vie… il vous suffit simplement de les reconnaître et de remercier la Vie de vous avoir permis de vivre ses petites choses simples, positives, agréables...

Plein de sourires pour cette belle journée/soirée.
Sabine Lhermitte.


CONFIANCE EN SOI, AMÉLIORATION DE LA CONCENTRATION CHEZ L’ENFANT : SOPHROLOGIE, RELAXATION, REIKI PEUVENT ÊTRE TRÈS EFFICACES.
Publié par Sabine Lhermitte dans ENFANTS • 14/08/2011
Un article qui présente le travail d'accompagnement avec les enfants : Sophrologie, Relaxation, Visualisation, Reiki au service du bien-être des enfants avec des exemples concrets.
DU CONCRET POUR AVANCER...
Publié par Sabine Lhermitte dans ENTR'AIDE ET SOLIDARITE • 30/01/2010
Un article dans lequel, je partage une expérience de vie mais aussi un petit moyen concret "la bénédiction" qui nous permet de libérer e nos blocages et d'avancer vers plus de paix intérieure.
Sophro-zen - Sabine Lhermitte