Sophro-zen


Aller au contenu

Parcours personnel

Mes formations

La vie est un mystère qu'il faut vivre,
et non un problème à résoudre

Gandhi

Chemin de vie... "8"

Vous l'avez probablement découvert sur ce site, j'aime aussi la numérologie, en fait pas uniquement la numérologie mais tout ce qui attrait au "symbole". Il est pour moi une clef, une ouverture vers la compréhension, la connaissance de soi, des autres, des lois naturelles, des énergies universelles. Le symbole est une porte sur l'univers, essentiellement celui de la Connaissance (qui dépasse largement celle que l'on découvre sur les bancs de l'école). Cette connaissance-là me passionne, à chaque pas c'est une découverte, une richesse... La Connaissance voilà qui caractérise le chiffre "8".

Quoi qu'il me soit arrivée, j'ai toujours cherché à aller mieux, je voulais être en paix, je voulais avoir la paix, je détestais les conflits... au départ, il y avait en moi un profond mal-être. Aujourd'hui, avec le chemin parcouru, je suis beaucoup plus en paix, sereine à l'intérieur. Il n'en reste pas moins que je suis aussi parfaitement humaine et qu'il m'arrive encore d'exploser de colère, de m'effondrer en larmes, de râler...mais beaucoup moins qu'avant.

Quel est donc ce chemin parcouru ?

J'avais à peine 20 ans, quand le médecin de famille me diagnostique une dépression, pour cette première dépression, comme une jeune femme bien docile, je vais prendre mes médicaments, ça va aller mieux quelques temps, j'arrête les médicaments et voilà que quelques mois plus tard, Dame "dépression" frappe à nouveau à ma porte, je lui ouvre, je reprends mes médicaments et au bout de quelques jours, je retourne chez mon médecin traitant avec tous mes médicaments et je lui dis :"tout ça, je n'en veux plus, tu me trouves autre chose mais pas ça" en lui mettant les boîtes de médicaments sous le nez. (
Attention, je ne dis pas qu'il ne faut pas prendre de médicaments en cas de dépression, ce discours-ci est le mien; mon parcours de vie et n'a engagé que ma seule responsabilité). Un peu désemparé, il me répond : " Ecoute, j'ai déjà entendu parler de la sophrologie mais je n'en sais pas plus..." pas très convaincu de sa réponse le brave homme ! Aujourd'hui, je le bénis, c'était l'outil qu'il me fallait à ce moment-là et pour l'état de mal-être dans lequel j'étais. J'ai du chercher une sophrologue car à l'époque, il y en avait beaucoup moins qu'aujourd'hui.

J'ai commencé par des séances individuelles, ça m'a fait un bien fou, je trouvais petit à petit une paix intérieure. Plus j'avançais et plus je pouvais aussi prendre conscience de mon comportement, de mes réactions qui engendraient encore plus de mal-être et de celui que je pouvais mettre en place pour être mieux dans ma peau. Je développais une meilleure conscience et connaissance de qui j'étais. Je renforçais aussi ma confiance en moi, que du bonheur, alors pour en profiter encore et encore j'ai participé aux séances en groupe. C'est lors d'une séance de groupe que je me suis dit que mon mal-être était vraiment profond et qu'il fallait que je fasse quelque chose d'autre mais je ne savais pas encore quoi.

J'étais passionnée et acharnée de sophrologie, j'ai voulu en savoir plus sur cet outil et j'ai choisi de faire ma formation à l'Association Européenne de Sophrologie. C'était en 1994.

Lorsque mon fils est né, je faisais des angines, des pharyngites, à répétition. J'étais tout le temps fatiguée. Un jour, une amie me dit : " la fait que tu ais mal de gorge régulièrement ce n'est pas un hasard, tu pourrais aller voir quelqu'un pour voir ce qui se cache derrière cela!". C'est la première fois que j'entendais parler de la symbolique d'une douleur corporelle, ça me semble étrange et en même temps ça a
éveillé ma curiosité. Mon amie m'avait donné les coordonnées d'une thérapeute.

Me voilà en consultation, nous avons fait un bilan de ma vie à partir de mon thème astral (je parle ici d'astrologie humaniste, elle n'a rien à voir avec les prémonitions, les horoscopes. Il s'agit d'un outil de connaissance de soi). En plus de l'astrologie, cette personne faisait aussi de la gestalt thérapie. J'ai choisi de travailler avec elle pendant quelques mois, encore aujourd'hui, quand je sens que je coince sur mon chemin de vie, ou que la vie vient encore me bousculer je vais y faire un petit tour pour débloquer la situation.

Lors de ce premier cheminement, je prends conscience qu'il faut que j'apprenne à dire les choses... je ne dis pas par peur de blesser, par peur déranger...
Je vais me lancer dans des formations pour apprendre à dire les choses sans blesser l'autre, je vais faire des séminaires pour apprendre à gérer mes émotions. J'apprends des nouveaux comportements à adopter, je le sais avec ma tête...mais il y a toujours une énorme boule dans ma gorge qui par moment me fait toujours très mal.

Quand j'ai fait ma formation de sophrologie, des liens ce sont créés et une amie "sophrologue" qui avait expérimenté bien plus de choses que moi, me renseigne une dame qui pratique la métamorphose, c'est un massage énergétique... curieuse de nature, je prends rendez-vous et j'y vais. Loin d'être dans l'ouverture spirituelle à l'époque, et plutôt dans un esprit rationnel, j'y allais avec beaucoup d'appréhension. Par curiosité, je me donnais l'expérience de vivre les bienfaits de cette technique. Lors de la première séance, ce fut une véritable libération.

La vie continue et j'ai pris le pli, quand quelque chose ne va pas, je prends rendez-vous chez un thérapeute pour débloquer la situation... et quand l'outil proposé et expérimenté m'a convaincu au plus profond de mes cellules, je choisissais de me former...

C'est comme cela que j'ai fait ma formation en massage métamorphique avec Danielle Bourgeois, que j'ai découvert le reiki et avec lui une ouverture sur ma spiritualité et le "dé nouage" de mes noeuds (boule dans la gorge, brûlures d'estomac). Danielle Bourgeois m'a envoyé à la rencontre du chamanisme. J'ai fait des initiations avec Noëlle et Claude Poncelet. Je me suis aussi formée au reiki.

J'ai cherché à en savoir plus sur la symbolique, sur les lois universelles... j'ai cherché et j'ai trouvé. J'ai fait une formation en tarot et numérologie, découvert la symbolique qui se cache derrière notre alphabet... alors que les mots étaient pour moi des maux, les mots sont devenus "révélateurs"... le feu de la passion est parfaitement entretenu...

Mon chemin se poursuit, d'un côté, je travaille temps plein comme agent de développement et de l'autre je nourris mon âme, je lui apporte la connaissance dont elle a besoin...

et le 28 juin 2002...

Je suis fatiguée, en congé de maladie suite à des problèmes de harcèlement morale, je suis perdue, la vie n’a pas de sens, je ne comprends rien, j’en ai marre. Avec tout ce que j'ai déjà fait, pourquoi ça m'arrive encore...j'en ai vraiment marre. Pour me changer les idées, j’avais décidé de partir à la mer avec mon fils.

C’est le dernier jour d’école, les enfants ont fini les cours à midi. Je suis dans la voiture et je vais le rechercher. Mon mental turbine… je râle sur les gens, le boulot, l’école… et puis c’est un moment de silence et en même temps c’est comme si les choses s’attiraient les unes et les autres, comme si cela devait arriver… une calandre avant d’un camion jaune et bleu qui fonce droit sur moi, malgré les images c’est le silence, les choses se déroulent au ralenti, le blanc, une rencontre avec des êtres de lumière et le choix de revenir sur terre.

J’avais coupé la route à un camion de 15T, comme c’était une belle journée, j’ai choisi de renaître à la vie… Je suis née une deuxième fois, le 28 juin 2002. La première fois c’est en septembre 1966.

Ce jour-là j'ai fait ce que certains appellent une expérience de mort imminente, ou d'autres une expérience extra-corporelle. En tout cas, une expérience riche, extraordinaire qu'il a fallu aussi apprendre à gérer, les enseignements ont été si riche que je ne peux la nier et la garder pour moi. Je partage cette expérience dans un atelier que je nomme "Mourir, c'est naître dans la Lumière".

Cet événement a complètement changé ma vie, il est devenu essentiel pour moi de vivre mes valeurs, de transmettre les enseignements que j’avais acquis par mon expérience de vie, d’enseigner ce que je savais, les outils que j’avais découvert et qui m’ont bien aidé : sophrologie, reiki, massage métamorphique, chamanisme, etc. Il est devenu essentiel de faire ce que j’avais à faire et de ne plus faire les choses parce qu’il «
faut » les faire, parce qu’on « doit » les faire, parce que la vie c’est comme ça « on n’a pas le choix ». A tout cela j'ai dit « non merc i». La vie est si courte, on peut si vite la perdre qu’il s’agit de profiter pleinement de chaque seconde.

Mais il n’est pas nécessaire d’aller se taper contre un camion de 15T, ça fait quand même mal
!! C’est une des raisons pour laquelle j'ai choisi d'enseigner ce que je savais, de partager mon expérience et c'est ce qui me motive dans mon travail aujourd'hui. Ce que je cherche avant tout c'est l'ouverture de la conscience et pour cela la sophrologie reste mon principal outil. Elle prend une place dans tout ce que je propose. Je souhaite que chacun puisse trouver une paix intérieure, mais aussi que chaque personne se responsabilise par rapport à son bonheur...

Avec l'ouverture de conscience que m'a apporté cette seconde naissance, j'aborde aussi mon travail énergétique (métamorphose, reiki,..) d'une tout autre manière. La Lumière est devenue
une alliée, un atout dans tout ce travail thérapeutique.

Alors qu'au départ, j'étais très rationnelle, les expériences m'ont appris à accepter les mystères de la vie et à la vivre pleinement chaque jour.

Alors qu'au départ, j'étais très timide et je manquais énormément de confiance en moi... dans les groupes on ne me voyait pas et si je pouvais me cacher dans un coin sombre pour qu'on ne me voit pas, pour ne pas déranger j'y allais...aujourd'hui j'anime et j'organise des conférences, des ateliers, des séminaires, des formations et peu importe le nombre de participants, je me sens à l'aise, je m'y amuse beaucoup et certains participants aussi...


2011...

La vie suit son cours, les expériences se poursuivent et sont toujours aussi riches les unes que les autres. Aujourd'hui je découvre l'autohypnose, un bel outil qui vient merveilleusement bien complèter la sophrologie.

...2012, 2013


Formation à l'hypnose, elle enrichit ma façon de travailler en consultation individuelle...
Et je me lance dans les formations en "découvertes des huiles essentielles" à la promotion sociale !



Revenir au contenu | Revenir au menu